Comment maman fait des miracles ?

Le miracle est un phénomène extraordinaire qu’accomplit Dieu et qui passe à l’étonnement de l’entendement des humains. Le miracle est opéré chaque fois, mais le miracle constaté au niveau de la naissance est éblouissant. Les femmes sont des êtres qui ont cette force de pouvoir garder un enfant pendant des mois et mettre au monde un être vivant semblable à ses géniteurs. Mais puisque la femme ne donne pas naissance à un enfant seule, nous pouvons donc dire que les hommes jouent aussi un grand rôle dans cette naissance. C’est vraiment génial de pouvoir voir ce miracle et nous pouvons dire que tout être est issue de ce miracle formidable que Dieu fait à travers la femme. Je vous invite à découvrir comment on fait des bébés.Comment l’attachement parental constitue-t-il une méthode miraculeuse pour éduquer un bébé ?

Comment fait-on des bébés ?

maman-miracle01Mettre au monde un bébé au monde n’est pas chose facile. L’enfant ne naît pas dans les fleurs ni dans les choux. Cela commence d’abord, lorsque deux personnes de sexe opposé s’aiment très fort (homme et femme) et se font de gros câlins. Ils s’unissent, et l’homme (papa) met des milliers de graines dans le ventre de la femme (maman). Ces graines sont appelées des spermatozoïdes. Ces spermatozoïdes que papa transmet à maman commencent alors un très grand et beau voyage dans le ventre de maman, mais parmi ses milliers de spermatozoïdes, il y a un seul qui gagnera la course. Il trouve enfin une zone pour se germer dans l’ovule de maman.

Notons que le spermatozoïde et l’ovule sont deux graines qui se mélangent et qui déclenchent un processus. Ce processus est comme une danse et elle aboutira à l’obtention d’un embryon. Cet embryon va se développer jusqu’à prendre l’apparence d’un être humain au bout de 9 mois. Vous vous demandez comment il a survécu.

maman-miracle02Eh bien, laissez-moi vous dire que l’embryon qui va devenir un bébé plus tard est rattaché à la maman par le cordon ombilical qui lui permet de se nourrir pendant tout le processus. Il est bien protégé et il se nourrit au chaud dans le ventre de sa mère. Une fois qu’il est prêt, il commence à donner des coups à sa mère, ce qui provoque le travail chez la femme. À la suite, il y a l’accouchement où il sort du ventre de sa mère. Il peut rester à l’hôpital pendant quelques jours, quelques heures après l’accouchement, il va rentrer à la maison soit avec ton petit frère ou ta petite sœur.

Voilà un peu comment le miracle se produit. Ça n’a jamais été facile de mettre un bébé au monde, car c’est comme mourir et revenir à la vie. Certaines ne reviennent pas, mais d’autres reviennent. C’est en cela que le miracle est effectué. Après l’accouchement, maman est fatiguée et elle doit reprendre des forces. C’est vraiment génial de voir s’opérer un tel miracle !

Mais cela ne s’arrête pas là, le miracle continue jusqu’à l’attachement parental.

Comment l’attachement parental constitue-t-il une méthode miraculeuse pour éduquer un bébé ?

maman-miracle03Quand le bébé naît, il est programmé pour rester proche de sa mère tout au long des premières années de sa vie. Quand, les moyens sont acquis pour répondre à ses besoins, son développement neurologique et émotionnel est favorisé.

Le bébé qui naît, vient avec des outils sensoriels qu’il pourra stimuler le lien d’attachement et émotionnel d’un careviger. Ce qu’il doit retrouver absolument s’il veut vivre. Seul le bébé choisit cette figure d’attachement qui lui convient. Il voit que la personne qui le garde (sa mère) a su comprendre les signaux qu’il a envoyés et qu’elle se portait garante d’assurer sa sécurité et son bien-être.

Laissez-moi vous présenter sept (7) outils qui participent à l’attachement parental

maman-miracle04Pour que la relation entre le bébé et sa figure de s’attacher au parent soit favorable, il faut que cet attachement puisse faire confiance à l’enfant et de le laisser suivre le rythme qu’il aurait choisi. Ce qui permet de croire que l’allaitement est proposé lorsque c’est demandé et le faire ainsi jusqu’au sevrage naturel. Mais il faut comprendre que l’allaitement long n’est qu’une partie de l’attachement parental. Comme outils, on a : faire de la peau à peau, favoriser l’allaitement maternel, être à l’écoute attentive des pleurs du bébé, devenir adepte du Co-dodo, privilégier le portage, faire preuve de méfiance, ne pas s’oublier dans son rôle et savoir discerner quand il faut dire oui ou non à son enfant.

Ces outils permettent de pouvoir aider les enfants et les parents à pouvoir mieux se connaitre.

L’attachement parental vers un bébé trop dépendant suscite beaucoup de polémique autour. Il est normal de pouvoir dès les premiers mois établir une relation de fusion avec son enfant, mais quand est-ce que cette fusion sera prolongée. Le bébé n’a pas juste besoin d’être nourri ou d’être nursé, il demande qu’on lui montre la voie vers l’autonomie et la socialisation. C’est au parent de jouer le rôle intégrateur afin d’accompagner l’enfant au sein de ses pairs.

maman-miracle05D’après les sept outils ou principes de l’attachement parental, seule la sécurité à cet attachement est la plus importante de toutes. Il est précisé qu’en voulant entraver le détachement du processus, cela conduit à avoir un enfant timide, anxieux ou un enfant tyran et entôlèrent devant toute frustration.

Avouons quel’attachement parental constitue une pression supplémentaire pour les mamans, un surinvestissement de la maternité.

En somme, nous pouvons donc dire que l’attachement parental qui le lie à un enfant est miraculeux à tel point que si l’on rate une partie des processus, on remarque que la réussite n’est pas au rendez-vous. Les enfants ont cet instinct de pouvoir ressentir l’amour et de faire confiance à son protecteur, car ce dernier aurait compris les signaux que l’enfant envoie. Nous devons donc être reconnaissants envers celui qui opère ces miracles depuis la naissance jusqu’à l’attachement parental. Plusieurs événements peuvent toutefois changer le cours de ces miracles.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.