Comment éviter la rétention d’eau chez les femmes enceintes ?

Fréquente au cours d’une grossesse, la rétention d’eau est un phénomène pour le moins déplaisant. Pieds, chevilles, mains, et parfois même visage qui gonflent, on se passerait bien de ces petits désagréments. La rétention d’eau est un phénomène physiologique qui touche les futures mamans, principalement au cours du troisième trimestre de la grossesse. Liée, entre autres, à une mauvaise circulation sanguine, elle ne doit pas vous inquiéter, mais est tout de même à surveiller. Découvrez dans cet article les astuces pouvant vous permettre de lutter contre la rétention d’eau pendant la grossesse.

Qu’est-ce que la rétention d’eau et quels en sont les symptômes ?

La rétention d’eau est le signe d’un déséquilibre entre la quantité d’eau absorbée et la quantité d’eau éliminée par notre organisme, qui se traduit par une infiltration des fluides dans les cellules, générant un enflement de certaines zones du corps. De nombreux facteurs peuvent en être à l’origine, dont un dysfonctionnement lymphatique, la dilatation des vaisseaux ou les hormones. La période de la grossesse chez la femme est propice à l’apparition de ce phénomène.

La rétention d’eau (ou œdème) peut avoir diverses causes. Le plus souvent bénigne, la rétention d’eau peut parfois être le symptôme sous-jacent d’une maladie plus grave. Mais, dans la majorité des cas, il s’agit d’un phénomène ponctuel qui se dissipe naturellement en quelques jours (comme après un repas très salé ou une station assise prolongée) ou après l’accouchement lorsque la rétention d’eau est liée à une grossesse. Les symptômes de la rétention d’eau sont relativement classiques, et un petit test simple permet de savoir si on est face à un cas de rétention d’eau.

La rétention d’eau peut être généralisée sur tout le corps ou localisée sur certaines parties. On peut ainsi voir apparaître un gonflement au niveau des membres inférieurs : les jambes et les pieds gonflent et on observe parfois un œdème aux chevilles. Cette rétention d’eau au niveau des jambes et des autres membres bas du corps est souvent la conséquence d’un mauvais reflux sanguin vers le cœur. Les mains et le visage peuvent être touchés, et on peut également localiser un phénomène de rétention d’eau sur le ventre.
Lorsque la rétention d’eau est liée à la grossesse, généralement au cours du troisième trimestre, c’est à la fois du fait des variations hormonales, qui influent sur l’élasticité des vaisseaux, et de la pression exercée par le fœtus sur l’abdomen.

La rétention d’eau peut être associée à plusieurs symptômes :

  • Le tout premier symptôme de la rétention d’eau est une sensation de gonflement au niveau de la partie affectée, avec apparition d’un œdème, indolore mais gênant au quotidien.
  • La rétention d’eau est souvent associée à une prise de poids, pouvant aller jusqu’à 3 kg. Difficile à évaluer lorsque l’œdème survient pendant la grossesse, cette prise de poids est uniquement due à l’accumulation excessive de liquide dans l’organisme.
  • Il est possible de ressentir des douleurs musculaires ou articulaires, avec une sensation de raideur au niveau des articulations, l’œdème pouvant rendre les mouvements difficiles.
  • L’aspect de la peau peut être modifié et celle-ci peut devenir étirée et luisante. Elle peut aussi se décolorer du fait de la mauvaise circulation sanguine. La peau est aussi sujette aux démangeaisons.
  • Le rythme cardiaque peut s’en trouver affecté, avec une accélération du pouls. Le retour veineux s’effectuant mal, la pompe cardiaque compense en augmentant les pulsations.
  • Selon l’emplacement de l’œdème, on peut ressentir des difficultés à respirer.

Comment savoir si on fait de la rétention d’eau ?

Vous sentez comme une raideur dans les jambes ou avez les doigts qui enflent ? Pour savoir si vous êtes face à un problème de rétention d’eau, un premier test peut être effectué individuellement avant d’aller consulter un médecin.
Il suffit d’exercer une pression avec le pouce sur la zone concernée. Si la peau reste marquée par cette pression et met du temps à revenir à sa position initiale, il est très probable que vous fassiez de la rétention d’eau.
Dans tous les cas, et au moindre doute, n’hésitez pas à demander un avis médical.

Comment prévenir ou réduire la rétention d’eau durant la grossesse ?

  • Évitez de rester debout trop longtemps.
  • Évitez également de rester trop longtemps assise. Quelques pas suffiront pour réactiver la circulation sanguine. Faites régulièrement de l’exercice, sauf contre-indication du médecin. Un peu d’exercice physique quotidien permet de prévenir ce phénomène. Pratiquer pendant 20 à 30 minutes par jour votre activité favorite vous permettra d’avoir une meilleure oxygénation des cellules et une meilleure circulation sanguine. Si votre sage-femme ou votre gynécologue vous le permet, profitez d’une séance quotidienne de sport pour vous amuser et vous détendre. Pensez, par exemple, à la marche, au fitness grossesse, à la natation, à l’aquagym ou encore au yoga-relaxation.
  • Dormez sur le côté gauche, cela évite de mettre trop de pression sur la « veine cave » qui se trouve à droite.
  • L’ail, les oignons crus et les pommes sont réputés pour être efficaces contre la rétention d’eau.
  • Évitez les aliments trop salés qui pourraient vous déshydrater.
  • Portez des vêtements de grossesse confortables. Misez sur des matières souples et naturelles, comme le coton, le lin ou encore la soie. Bannissez les vêtements trop serrés qui auront tendance à aggraver votre rétention d’eau. Vous pouvez également acheter des bas de contention spécial grossesse. N’hésitez pas à demander conseil à votre gynécologue qui vous indiquera les modèles les plus adaptés à vos besoins.
  • Dormez avec les jambes légèrement surélevées pour vous débarrasser de cette désagréable sensation de jambes lourdes provoquée par la rétention d’eau.
  • Massez délicatement les parties du corps gonflées.
  • Hydratez-vous, buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour. Lorsque l’on est enceinte, et plus particulièrement encore en cas de rétention d’eau, il est essentiel de bien s’hydrater. Cela permet, d’une part, d’évacuer naturellement toutes les toxines présentes dans l’organisme et, d’autre part, de favoriser un meilleur drainage lymphatique. Aussi, n’attendez pas d’avoir soif pour vous désaltérer. Prenez l’initiative de boire un verre d’eau environ toutes les heures. Pour un peu plus de gourmandise, n’hésitez pas à manger des fruits particulièrement riches en eau (comme la pastèque, le melon ou la pêche), et aussi à boire des tisanes et des infusions.
  • Passez de l’eau fraîche sur les parties gonflées pour soulager la sensation de lourdeur.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.