Hypersexualité chez la femme : comment s’en sortir ?

Le sexe est considéré comme un moyen pour éloigner le stress et pour soigner certains maux. Mais, il arrive que certaines personnes soient vraiment accroc. Elles ne sont jamais vraiment satisfaites sur ce plan et en veulent toujours plus. Parfois même, ces personnes n’ont pas un si grand appétit sexuel, mais ont une pathologie qui fait qu’elles ont toujours besoin de sexe. Chez la femme, on parle souvent de nymphomanie. Le terme nymphomanie n’est plus aussi utilisé. Il a été remplacé par l’hypersexualité. Cet article s’intéresse, comme vous pouvez le constater, à l’hypersexualité chez la femme. Quand dit-on qu’une femme a une hypersexualité ? Quelles sont les causes de l’hypersexualité ? Comment peut-on la soigner ?

Quand peut-on parler d’hypersexualité chez la femme ?

Le Dr Marie le Veluire disait qu’on ne peut pas vraiment définir une norme, en matière de sexualité. Tous les couples ont leurs rythmes et certains en sont heureux, même s’ils font l’amour quatre fois par jour. Le problème surviendra lorsqu’il n’y a vraiment plus d’entente dans le couple, en matière de sexe. La femme peut demander deux fois plus que l’homme ne peut donner. L’hypersexualité a donc pour symptôme, l’addiction de façon compulsive au sexe. Lorsqu’une femme souffre d’hypersexualité, elle en veut plus à peine avoir fini un rapport. Elles sont parfois obligées de le faire avec le premier venu : l’essentiel étant de satisfaire leur envie. Quand elles ne trouvent pas de partenaire, elles ont alors recours à la masturbation.

L’hypersexualité n’est pas encore considérée comme une maladie. Cependant, on peut évoquer le terme de pathologie lorsque l’addiction s’accompagne de souffrance. Lorsqu’après un petit moment sans sexe, la femme n’arrive pas à tenir. C’est comme avec les toxicomanes qui ont besoin de toujours fumer, ils ressentent du manque quand ils ne prennent pas de cigarette.

Hypersexualité chez la femme : quelles sont les causes ?

L’hypersexualité est considérée comme un trouble psychique, qui provient d’un ancien problème intrapsychique. L’organisme crée un mécanisme pour se défendre contre un ancien problème psychologique, qui est resté non réglé. Le problème peut être un abandon ou lié à un complexe d’Œdipe. En fait, la fille était assez attirée par son père, mais ce dernier n’était pas assez présent ou même était trop proche. La femme a donc peur d’être abandonnée et essaie de camoufler cette peur à travers le sexe. De même, le sexe est considéré chez la femme hypersexuelle, comme une manière de combler ce besoin permanent d’amour, d’affection, de fusion. Ce n’est donc qu’une échappatoire.

Quels sont les moyens pour se sortir de l’hypersexualité ?

Même si elle n’est pas considérée comme une maladie, l’hypersexualité peut causer des dommages chez la femme. Si elle est en couple, elle peut perdre son partenaire qui risque de ne pas supporter. Il est donc important de trouver les solutions idoines pour s’en sortir. La première chose à faire, est de trouver la raison de son hypersexualité. On part à la source pour mieux savoir comment soigner la chose. L’idéal est donc d’aller voir un thérapeute expérimenté. Ce thérapeute doit d’abord essayer d’instaurer un climat de confiance avec la patiente. Une fois que l’alliance thérapeutique a été établie, le premier travail du thérapeute consistera à essayer de faire en sorte que la patiente soit obsédé par autre chose que le sexe. Ce n’est pas toujours évident. L’idée est de rediriger l’attention de la patiente sur une autre de ses passions : la lecture, la musique, les films, la balade, etc. Ensuite, il va falloir habituer la patiente à éviter les choses qui pourront lui donner de l’envie.

Par ailleurs, il existe certains médicaments qui ont la capacité de diminuer la libido ou de la faire partir complètement. Le problème avec les médicaments, c’est que c’est une solution de facilité et l’effet est à court terme. La psychologie a un effet à long terme.